Pourquoi faire une retraite psychédélique à Amsterdam ?

2 mai 2024 | Temps de lecture : 11 mins

Les champignons magiques sont toujours un sujet de discussion stimulant. Qu’on soit pour, contre, curieux ou connaisseur. En parlant avec certaines de vos connaissances, vous avez peut-être déjà fait une découverte étonnante : c’est un sujet moins tabou qu’il n’y paraît. Et certaines personnes que vous ne soupçonniez pas ont sans doute déjà essayé les champignons psychédéliques. Pas dans une retraite psychédélique aux Pays-Bas. Non. Le plus souvent, elles l’ont fait à l’ombre de la loi. Car, le statut légal de la psilocybine en France ne le permet pas.

Ce qui est plus intéressant encore, c’est de comprendre pourquoi ces personnes ont fait la démarche du psychédélisme. C’est très variable, très personnel. Chacun tente l’expérience pour une raison qui lui est propre. Parfois récréative, parfois transformative ou même thérapeutique. En fait, il y a beaucoup de raisons différentes pour consommer de la psilocybine.

Cet article explore en particulier les motifs spécifiques qui poussent à s’inscrire à une retraite psychédélique à Amsterdam. Les atouts d’une retraite aux truffes magiques sont nombreux et restent identiques, quelles que soient les raisons initiales du voyageur. 

Les motifs de participation 

Dans les retraites psychédéliques Tangerine, nous accueillons des profils très différents qui ont en commun de chercher une expérience puissante et marquante pour trouver une part d’eux-mêmes. Dans le concret, les objectifs qui nourrissent le désir d’expérimentation psychédélique sont très variés.

Ce graphique récapitule les intentions initiales, la proportion de participants venue traiter chaque sujet et la satisfaction déclarée une semaine après le séjour :

motifs faire une retraite psychédélique à Amsterdam : dépression, SSPT, spiritualité

Pour quelle raison participer à une retraite ?

La participation à une retraite psychédélique peut s’avérer bénéfique pour divers aspects de la santé mentale et physique, la croissance spirituelle et l’amélioration cognitive. Les recherches montrent que la psilocybine pourrait s’inscrire dans le traitement ou l’accompagnement de plusieurs problèmes modernes.

L’objectif initial d’un centre de retraite n’est pas thérapeutique. Mais en l’absence de réactivité des institutions médicales, faire une retraite psychédélique à Amsterdam reste souvent la seule voie légale et sûre pour explorer les promesses des molécules psychoactives.

Dépression

Retraite et dépression

C’est la donnée la plus connue : la psilocybine agirait sur la dépression aussi bien que les antidépresseurs. Peut-être même mieux puisqu’elle ne nécessite pas de longs traitements. Selon des études récentes, la psilocybine pourrait réduire significativement les symptômes de la dépression chez 70% des participants. On observe que les truffes magiques produisent des effets significatifs après une seule dose. Le risque de rechute semble, aussi, être inférieur à celui connu sous antidépresseur. En particulier pour le trouble dépressif sévère.

Des recherches menées par des universités réputées ont montré comment fonctionne la psilocybine sur le système nerveux central. Elle sollicite les récepteurs de sérotonine et aide à réinitialiser certaines zones du cerveau impliquées dans l’humeur. Ces effets donnent lieu à l’émergence de thérapies assistées par psilocybine. Ils sont le moteur de nombreuses personnes qui se rendent en retraite psychédélique en espérant donner un second souffle à leur vie quotidienne.

Lire un rapport de recherche sur la dépression.

Anxiété

Depuis plusieurs années, le CBD est entré dans les mœurs comme une alternative aux anxiolytiques pour combattre l’anxiété. C’est aussi le cas de plusieurs compléments alimentaires comme l’Ashwagandha ou la Camomille Romaine. La psilocybine est une autre piste évoquée aussi bien sous forme de microdosage que de dosage classique. Il reste encore aux chercheurs à approfondir ces hypothèses.

Des études indiquent pourtant déjà que les truffes magiques pourraient avoir un effet positif sur l’angoisse liée à la mort chez les patients en phase terminale de cancer. Un essai a ainsi révélé que 80% des patients ont ressenti une diminution considérable de l’anxiété. Ce bénéfice a persisté plusieurs mois après le traitement.

TOC

Le Trouble Obsessionnel Compulsif est l’un des grands sujets à venir dans la recherche sur les substances psychoactives. Pour le moment, on sait peu de choses. Quelques études préliminaires ont montré des hypothèses encourageantes pour aider les personnes qui souffrent de TOC.

L’une d’entre elles rapporte une dissipation significative des compulsions, rituels et pensées obsessionnelles après l’administration du traitement. Certains participants ont évoqué mieux comprendre et accepter leur TOC. Globalement, 30% de l’effectif ont témoigné d’effets positifs plus de 3 mois après la consommation de psychédélique.

Lire un article à propos de cette étude sur le Trouble Obsessionnel Compulsif.

Une chercheuse de laboratoire s'intéresse aux propriétés médicales d'une plante

SSPT

Les psychotropes comme le LSD, la MDMA et la psilocybine sont capables de réduire l’activité de l’amygdale. Cette région cérébrale est impliquée dans la gestion de la mémoire, des émotions et de la peur. C’est justement une suractivité de cette zone qui complique le traitement des souvenirs traumatiques pour les personnes souffrant d’un syndrome de Stress Post-Traumatique.

Mieux appréhender le trauma

Certaines recherches suggèrent que la consommation de psilocybine pourrait être le premier pas d’une thérapie salvatrice. En atténuant la réponse traumatique et les blocages qu’elle provoque, les patients concernés pourraient réaliser des avancées fulgurantes en psychothérapie pendant 2 à 6 mois. On évoque même la possibilité de travailler sur des traumatismes oubliés et leurs conséquences somatiques.

À l’inverse de l’Australie, la loi néerlandaise n’autorise pas la thérapie assistée par psilocybine.

Néanmoins, il est possible de réaliser le voyage psychédélique légalement au cours d’une retraite puis de rentrer chez soi pour suivre une thérapie. L’idéal est d’informer le thérapeute de la démarche.

Voir un documentaire sur Youtube

TDAH

Une étude a exploré les effets du microdosage de champignons hallucinogènes sur le TDAH. Durant 4 semaines, le protocole a montré une amélioration générale de la pleine conscience chez des personnes souffrant d’un Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité. Leurs capacités de concentration, d’observation, de description ont augmenté. Dans le même temps, leur impulsivité a diminué. À l’issue des 4 semaines, les niveaux de pleine conscience semblaient similaires à ceux de la population générale.

On peut imaginer, qu’à l’avenir, d’autres études porteront sur la prise de hautes doses de psilocybine en lien avec le TDAH. Pour le moment, c’est une zone grise sur laquelle il est difficile d’affirmer quoi que ce soit. C’est d’autant plus important que le TDAH toucherait 3.5% de la population adulte.

En savoir plus avec le détail de l’étude.

Burn-out

Comme pour le Stress-post traumatique, plusieurs participants des retraites psychédéliques aux Pays-Bas cherchent à apaiser leur stress quotidien. Les mécaniques du burn-out, ou syndrôme d’épuisement professionnel et personnel, sont assez proches de celles de la dépression.

Le résultat d’un voyage sensoriel et émotionnel est donc similaire. D’après les témoignages, la réinitialisation émotionnelle offre une meilleure résistance au stress, diminue le sentiment d’impuissance et permet une introspection sur les raisons de l’épuisement. Une prise de truffes magiques pourrait donc aider à se remettre rapidement d’un burn-out et à prendre des décisions, mais ne dispense pas d’un nécessaire repos.

Addiction et alcoolisme

En France, le tabac et l’alcool sont les deux premières causes de mortalité évitables. Mais les traitements n’ont, jusqu’à maintenant, jamais fait de miracle. C’est d’autant plus vrai avec l’addiction à l’alcool. L’alcoolisme présente de sévères répercussions sur la santé, la vie de famille et la vie professionnelle.

Des travaux de recherche ont démontré que 2 doses de psilocybine pouvaient aider à réduire la dépendance à l’alcool. Une célèbre étude publié en 2022 suivie pendant 9 mois montre les résultats suivants : 

Avant l’expérienceGroupe psilocybineGroupe placebo
Nb de jours de consommation74%30%41%
Nb de jours de forte consommation52%10%21%
Moyenne de verres quotidiens712,2

Source : https://jamanetwork.com/journals/jamapsychiatry/fullarticle/2795625

Un espoir pour simplifier le sevrage

Mais pour le moment, aucun pays d’Europe ne propose ce type de traitement à l’alcoolisme. C’est pourquoi les retraites psychédéliques néerlandaises sont plébiscitées par les personnes qui désirent se sevrer d’une addiction à l’alcool. Sans parler de sevrage alcoolique facile, ce processus complexe semble plus atteignable sous l’effet de la psilocybine.

On sait aussi que les meilleurs effets à long terme se produisent avec des sessions d’intégration répétées et une thérapie classique (psychothérapie, hypnose, EMDR).

Psilocybin truffles in a bowl

Profitez d'une expérience psilocybine 100% légale aux Pays-Bas

Préparation et retraite en français

Une retraite psychédélique conçue pour offrir les meilleurs résultats : petits groupes, préparation en face à face, facilitateurs, intégration mensuelle pendant un an & un lieu extraordinaire !

Découvrir

Anorexie

L’anorexie est l’un des nouveaux sujets d’investigation des chercheurs en psychédéliques. L’anorexie est une lutte active contre l’absorption d’aliments et la faim qui peut entraîner de sévères carences et des pathologies cardiovasculaires. Elle est souvent associée à la culpabilité et la dévalorisation.

En 2023, la revue Nature a publié les conclusions d’une étude Californienne sur ce trouble alimentaire.

Les chercheurs ont réalisé une thérapie assistée par psilocybine avec des résultats très encourageants. Après le suivi, 9 patientes sur 10 déclaraient se sentir mieux vis-à-vis de leur alimentation et de leur poids. 90 jours après, 4 d’entre elles étaient en rémission.

Là encore, la psilocybine thérapeutique contre l’anorexie n’existe pas, en dehors des essais cliniques. Les retraites ou les séances psychédéliques privées à Amsterdam restent malheureusement la seule piste sûre et légale pour ce public. D’autant plus que les personnes anorexiques peuvent être vulnérables à cause de leur état de santé. Elles doivent impérativement être évaluées et supervisées pour ne courir aucun danger dans une expérience aussi intense.

Diabète

Dans le monde, 783 millions de personnes pourraient être touchées par le diabète d’ici 2045. Et la science fait constamment de nouveaux progrès, comme avec la découverte du PATAS qui améliore la métabolisation du glucose par les tissus adipeux.

Mais plus étonnant, un groupe de chercheurs vient de découvrir que les champignons hallucinogènes pourraient eux-aussi agir dans la prévention de cette maladie. Cette étude a montré que, chez le rat, la psilocybine aidait les cellules β du pancréas à maintenir leur production d’insuline.

L’hypothèse est que l’ingestion de psilocybine pourrait donc, à terme, aider à combattre le pré-diabète ou le diabète. Compte tenu des enjeux sanitaires et commerciaux, il est certain que la médecine continuera à étudier cette question dans les prochaines années.

Douleurs chroniques

D’autres chercheurs ont étudié comment la psilocybine pouvait agir sur la douleur chronique chez le rat. Plus particulièrement, l’étude portait sur un l’hyperalgésie mécanique qui provoque une hypersensibilité douloureuse au toucher.

Quelle que soit la dose de psilocybine, faible ou élevée, elle réduisait significativement l’hypersensibilité au toucher. L’effet de cette dose unique durait au moins 28 jours. Les résultats semblent plus modérés concernant l’hyperalgésie thermique.

Migraines et céphalées

Chaque jour, 1 232 400 000 de personnes souffrent de maux de tête à travers le monde. Pour 3% des humains, ce mal est chronique, ce qui regroupe les migraines, les céphalées de tension, l’algie vasculaire de la face et bien d’autres. On suppose depuis longtemps que le psilocybe pourrait atténuer ces douleurs.

En particulier pour un type de migraine sévère : les céphalées à grappes. Elles se caractérisent par une douleur puissante et unilatérale et à proximité de la tempe et de l’œil. Récemment, les conclusions d’un petit protocole de recherche ont apporté un début de réponse. La psilocybine permettrait de réduire la fréquence de ces migraines de 50%. Et ce dès la première dose.

Sexualité

Contrairement à une idée reçue, la pratique d’une activité sexuelle sous psychédélique n’est pas forcément recommandée. En fonction de la dose, cela peut avoir des conséquences négatives : paranoïa, angoisse, hypersensibilité tactile, difficulté à évaluer le consentement du partenaire. Mais cela ne signifie pas que les psychotropes sont inutiles pour traiter les problèmes de libido. Il faut seulement les prendre en dehors de moments intimes.

En fait, une cérémonie psilocybine a des effets notables sur l’esprit. Humeur, perception de soi, empathie, émotions subissent un boost chimique et durable. En termes affectif, cela peut développer la connectivité émotionnelle, faire baisser le stress et réduire les inhibitions. Ces paramètres sont exactement ceux qui perturbent la sexualité et empêchent de trouver simplement un chemin vers le plaisir.

L’avantage d’une exploration psychédélique vient aussi du fait qu’on n’est pas obligé d’expliquer ce qu’on cherche. La quête d’une sexualité plus épanouie peut donc rester privée sans devoir en parler à tout un groupe.

Nature en parle ici

A psychedelic retreat in Van Gogh's style

Créativité

Si jamais vous regardez Alice aux Pays des Merveilles maintenant que vous êtes adulte, vous allez sans doute vous demander : mais qu’est-ce qu’ils prenaient chez Disney ? Et pour cause, de nombreux artistes ont toujours utilisé des drogues pour stimuler leur créativité : de Charles Baudelaire à Miles David en passant par Antonin Artaud ou Jimmy Hendrix, nombreux sont ceux qui ont essayé de repousser les limites de leur esprit… quitte à se brûler les ailes. Plus récemment, Steve Jobs témoignait de son utilisation du LSD comme carburant de ses innovations.

C’est vrai, les psychédéliques abolissent les limites de la réalité, produisent des images en rupture avec le réel et permettent d’associer des concepts de manière inattendue. Aujourd’hui, ce dopage créatif est recherché en milieu professionnel, dans la Silicon Valley, par exemple. 

Avec les champignons psychoactifs, il y a peu de risque de finir comme Vincent Van Gogh. Cependant, plutôt que de prendre des risques en solo, la supervision dans un environnement légal semble toujours préférable. Créer, oui, mais créer responsable !

Un petit tour au Pays des Merveilles ?

Humeur, procrastination et motivation

Si l’on parle beaucoup de médical, il ne faut pas négliger le développement personnel. On peut avoir des troubles de l’humeur et des phases de mélancolie sans être cliniquement en dépression. Face à ces difficultés, la participation à une retraite psychédélique à Amsterdam peut produire un sentiment de bien-être durable. En effet, grâce à leur action sur la neurochimie, les truffes magiques permettent d’appréhender les soucis du quotidien avec plus de distance.

Les bénéfices d’une cérémonie psilocybine sur la motivation ou l’humeur durent entre 4 à 24 semaines. Ce délai permet d’entreprendre de nouvelles choses, de lancer de nouvelles routines. Les séances d’intégration servent d’ailleurs à ancrer ces nouveaux comportements et à éliminer les mauvaises habitudes comme la procrastination.

Connexion spirituelle

Se fondre dans le vivant, ne faire qu’un avec la nature, voir des forces supérieures… Voilà aussi les promesses de certaines expériences induites par les champignons hallucinogènes.

Justement, tout le cérémoniel des rituels psychédéliques est conçu pour entretenir un parfum mystique, solennel et spirituel. Empreinte d’odeurs enivrantes et de musiques inspirantes, la salle de cérémonie est propice aux épiphanies et aux révélations. Ceux qui sont réceptifs aux énergies de l’univers trouvent ainsi des réponses transcendantales au cours d’une exploration profonde et bouleversante.

Challenge personnel

Difficile de dire si la volonté de se mettre à l’épreuve ou de relever un nouveau défi appartient au domaine du récréatif ou du transformatif. Toujours est-il que dans un groupe de retraite psychédélique, il y a souvent une personne veut repousser ses propres limites. Et le service proposé correspond vraiment à ce type de projet original !

Le trip propose à la fois de traverser des émotions, de se confronter à des questions, de découvrir des réponses. Et si les amateurs de challenge poussent leur introspection trop loin, les facilitateurs sont là pour les ramener doucement vers le concret.

Le boom des retraites psychédéliques aux Pays-Bas

Un environnement propice

Si les retraites légales se développent, c’est qu’elles proposent plusieurs avantages. Le premier est de consommer des psychédéliques dans un cadre légal, réglementé et sécurisé. Et déjà, c’est important. En effet, plus l’environnement est rassurant, meilleure est la préparation, moins il y a de risque de Bad trip avec les champignons. Pour se lancer dans l’inconnu, les retraites facilitent le terrain. Moins de stress sur la cérémonie, moins de paramètres à organiser et moins d’angoisses associées à l’illégalité.

Des produits frais du marché

Ensuite, une retraite aux champignons magiques apporte un contrôle sur la qualité des produits. Souvent biologiques, ils permettent un dosage précis. Leur fraîcheur est aussi une garantie contre les risques d’intoxication. Globalement, il faut toujours prendre en compte l’approvisionnement, ce qui n’est pas aisé dans un Smartshop ou sur internet

Une véritable sélection

Par ailleurs, la présence d’une équipe qualifiée permet de s’assurer que les participants ne présentent pas de contre-indication médicale. Car cette expérience est déconseillée en cas de schizophrénie, d’hypertension artérielle non traitée ou de quelques autres maladies. Les professionnels effectuent des évaluations pour identifier les risques et ajuster l’expérience. Cette sélection permet aux candidats de s’abandonner plus facilement car ils savent qu’ils ne présentent aucun risque.

Un vrai cadre de retraite

Enfin, ces établissements permettent de totalement se déconnecter du quotidien. Ils sont conçus pour ça et tout le programme ne vise que cet objectif. Quelle meilleure destination pour se retirer que les cadres naturels de la campagne néerlandaise, propices à la réflexion et à la détente ?

Le voyage transformatif est déjà une aventure en soi. Le séjour psychédélique est, en fait, une structure pour en profiter plus simplement et plus efficacement. Pour celles et ceux qui veulent faire le choix de la sagesse et de l’expertise, cela peut être une piste rassurante. Elle permet de s’ouvrir à une nouvelle expérience dans de bonnes conditions de relaxation et de suivi. L’organisation met ainsi l’accent sur une préparation soignée, une supervision attentive et une intégration renforcée.

Comment choisir une retraite ?

Si vous décidez de vous lancer, il faut choisir un organisme de retraite. Commencez par entrer en contact avec l’équipe et évaluer le feeling. La communication doit être simple, sans ambiguïté.

Ensuite, pensez bien à exposer votre problématique. La société doit vous proposer un test de screening pour vérifier que vous ne courrez aucun danger avec la psilocybine.

Ce type de projet se juge à l’aune du professionnalisme, de l’accessibilité, de la convivialité et de la transparence. C’est, en tous cas, ce que nous nous efforçons de transmettre.

Par Tangerine Retreat.