Légalité de la psilocybine en France

1 mars 2024 | Temps de lecture : 9 mins

La psilocybine contenue dans les champignons magiques est une substance hallucinogène qui rencontre un regain d’intérêt en France et dans le monde. Depuis quelques années, plusieurs documentaires Netflix ont révélé les effets thérapeutiques potentiels des champignons hallucinogènes. Cette mise en lumière pose des questions sur sa légalité et son action sur la santé mentale.

La France et les champignons magiques

À travers un certain nombre d’études, de nombreux scientifiques avancent justement que les substances psychédéliques auraient un effet favorable sur la sérotonine et le cerveau. Un effet inattendu et encore discuté qui concernerait, notamment, la lutte contre la dépression, le syndrome de stress post-traumatique ou les TOC. Les recherches en psychiatrie se multiplient autour de ces questions. Il y a peut-être une piste pour faire évoluer les traitements de ces maladies.

Toutefois, la France possède une législation stricte. Y compris vis-à-vis de ces molécules potentiellement thérapeutiques. De ce fait, il peut être difficile de comprendre ce qui est légal, prohibé et comment avancer. Les dangers de la drogue sont réels, en particulier les drogues dures et addictives. Il n’est donc pas question de remettre cette réalité en question.

Les psychédéliques dans la loi française

Dans la loi française, les champignons hallucinogènes sont considérés comme des stupéfiants depuis 1966. À l’époque, une répression vigoureuse avait même poussé la police à faire une descente au salon du champignon. Son organisateur y présentait, en effet, des spécimens de psilocybes jugés douteux.

S’il n’est pas légal de consommer ou s’acheter de la psilocybine en France, il existe tout de même des moyens de le faire légalement pour les citoyens français. L’une des options est de se rendre dans un pays où c’est autorisé.

Inside the ceremony room for a meditation and yoga session

Une solution légale existe !
La première retraite psilocybine 100% légale et en français

Bénéficiez d'un suivi prolongé : Après la retraite, vous rejoignez notre cercle d'intégraton pendant 1 an pour échanger avec l'équipe et les autres participants sur les stratégies à mettre en place pour favoriser un potentiel changement de vie.

Découvrir

Psilocybine France : une prohibition stricte

Depuis, le Code de Santé Publique liste les molécules et les produits répondant à la définition d’un stupéfiant. Cette liste est publiée officiellement dans un arrêté datant du 22 février 1990. On y retrouve, évidemment, les champignons hallucinogènes. Mais aussi la MDMA ou la Kétamine. En revanche, la crinière de lion (Hericium erinaceus)  – qui n’est pas psychoactif – n’y figure pas.

L’usage personnel de la psilocybine en France

Pour faire simple, les drogues douces ou dures (telles qu’elles sont définie en Droit français) sont toutes illégales. Et, à cause de leurs effets sur le système nerveux central et les neurotransmetteurs (hallucinations, altération des perceptions, euphorie, modification du rythme cardiaque), les champignons psilocybes sont considérés comme des drogues psychoactives. Ils sont donc interdits sur tout le territoire français au même titre que l’ecstasy, la cocaïne ou l’héroïne. C’est pareil pour tous les dérivés contenant de la psilocybine : truffes, comprimés ou mycélium.

Le statut juridique français des psilos possède, de plus, une petite particularité. Bien que les champignons hallucinogènes poussent partout dans le pays (Bretagne, Alsace, Pyrénées), leur cueillette est strictement prohibée et passible d’une amende.

La loi et la santé en France 

La France possède une vision très conservatrice de la santé publique, avec ses avantages et ses inconvénients.

C’est l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui fournit les autorisations de mise sur le marché après s’être assurée de l’innocuité d’un traitement potentiel. En France, dès les années 90, la Constitution a imposé aux administrations françaises de respecter le principe de précaution. D’abord en matière d’écologie puis dans la santé (crise de la vache folle, COVID-19) et l’économie. La législation française se focalise donc surtout sur la réduction des risques et la lutte contre la toxicomanie. À l’inverse, d’autres pays évaluent en priorité les bénéfices (relaxation, substitution potentielle aux antidépresseurs).

En ce sens, le protocole de validation par l’ANSM est très exigeant : pour chaque molécule soumise à l’étude, l’agence gouvernementale demande des essais cliniques répétés. Ces expériences doivent démontrer à la fois l’intérêt thérapeutique et l’absence de risque à grande échelle.

Des évolutions lentes et difficiles

De fait, aucune substance autrefois illicite n’a été autorisée ces 40 dernières années. Par exemple, le cannabidiol, ou CBD, n’a jamais été interdit et n’a donc pas bénéficié d’un changement de statut. C’est d’ailleurs un flou juridique entre cannabis, résine, THC et CBD qui a compliqué l’émergence de ce dernier dans les magasins.

Si la réglementation est restrictive vis-à-vis des stupéfiants, il existe néanmoins plusieurs nuances. Légalement, le pays fait une différence entre l’usage personnel des français et le trafic. La consommation personnelle de psychédéliques est un simple délit. Elle n’est donc pas aussi sévèrement punie que la culture ou la revente.

Légalité de la thérapie assistée par psilocybine

Contrairement aux Etats-Unis ou à la Suisse, la thérapie assistée par psilocybine n’est pas légale en France. Cependant, il existe des praticiens proposant un accompagnement thérapeutique avec les psychédéliques. Mais ces organismes sont totalement hors-la-loi. Ils prennent donc des risques judiciaires importants. Cette transgression pose donc plusieurs problèmes de protection des clients. L’établissement ne peut pas être assuré et n’obéit à aucun engagement de qualité ou de sécurité.

Pire, la France n’a publié aucune recherche fondamentale sur ses potentiels effets contre la dépression ou l’anxiété. La question de la thérapie psychédélique légale en France n’est donc pas à l’ordre du jour. Néanmoins, en 2024, le CHU de Nîmes lance le premier essai clinique sur le sujet.

Le microdosage, un cas à part ?

Le microdosage est une solution douce pour consommer quelques grammes de psilocybine, au quotidien. S’il est possible d’acheter des microdoses en gélules sur Internet et de les faire livrer dans une ville française, il n’échappe pas à la législation française.

Comme pour toutes les autres formes de champignons magiques, le microdosage relève de l’usage de stupéfiant, quelle qu’en soit la forme. Il est considéré comme illicite en France. Le dosage n’a pas d’incidence sur la légalisation des stupéfiants.

Psilocybin truffles in a bowl

Profitez d'une expérience psilocybine 100% légale aux Pays-Bas

Préparation et retraite en français

Une retraite psychédélique conçue pour offrir les meilleurs résultats : petits groupes, préparation en face à face, facilitateurs, intégration mensuelle pendant un an & un lieu extraordinaire !

Découvrir

Consommer à l’étranger

Pour le consommateur français qui souhaite respecter la loi, le déplacement à l’étranger est la seule solution légale. Dans ce cas, il peut acheter des truffes magiques en toute légalité.

En effet, les champignons magiques sont illégaux en France, mais pas illégaux pour les Français. Si un citoyen français désire participer à une retraite psychédélique légale au Pays-Bas, c’est la loi néerlandaise qui s’applique. Cela ne représente donc, en aucun cas, une violation des lois françaises, même pour un Français.

Il est évident qu’il est toujours plus sûr de respecter la loi lors de la consommation de substances psychotropes. En effet, le cadre et la confiance sont des composantes importantes pour réussir un voyage psychédélique. L’inexpérience d’une structure non officielle ou le stress lié au risque juridique peuvent nuire à l’efficacité du voyage psychédélique.

Des champignons magiques poussant dans une forêt en France

Les risques juridiques de l’achat ou la consommation

Selon les antécédents de l’individu ou de la quantité de produit concernée, le dispositif pénal français prévoit un système de punition graduée. La répression s’adapte aux antécédents. Néanmoins, quelle que soit la sanction appliquée, l’infraction est inscrite au casier judiciaire.

Dans les textes, l’usage de psilocybine, sous toute forme, est puni d’un an d’emprisonnement et de 3750 euros d’amende comme le précise l’article L3421-1 du code de santé publique. La police nationale, municipale, la gendarmerie et la brigade des douanes sont habilitées à verbaliser ces délits. Les personnes qui ont une consommation régulière de psychostimulants peuvent subir des sanctions plus importantes.

La peine de prison est rare pour une simple détention de stupéfiants. Mais la Justice peut imposer une mise à l’épreuve ou une suspension du permis de conduire en plus des contraventions d’usage.

Attention toutefois, ces informations sont susceptibles d’évoluer. Vous pouvez vous référer au site de la MILDECA pour en savoir plus.

Les raisons de l’illégalité de la psilocybine en France

L’interdiction des champignons psychédéliques en France repose sur un traité international de l’ONU ratifié en 1971 par la France. À l’époque, la contestation anti-guerre du Vietnam fait aux États-Unis et le Président Richard Nixon impose un strict encadrement des substances psychédéliques consommées par les populations hippies afin d’éviter tout débordement.

L’administration Nixon appuie son interdiction une hypothèse. Toute drogue psychédélique pourrait désinhiber la population et fragiliser le pouvoir (il n’imaginait pas l’invasion du Capitole, pourtant sans psychédéliques !). À l’inverse, ses opposants les plus passionnés l’accusaient de craindre que des “esprits ouverts” comprennent les mensonges et les manipulations de la politique américaine.

Dans les années qui suivent, la plupart des pays emboîte le pas aux USA. Cette démarche verrouille le sort des psychédéliques pour de nombreuses années.

Achat microdose champignons magiques

Démarrez votre microdosing

Achat de truffes magiques : Les kits de microdosage de truffes de psilocybine sont envoyés dans tous les pays de l'Union Européenne par un fournisseur fiable et légal implanté aux Pays-Bas.

Débutant

Kit de démarrage Microdosing
50 €

  • 12 microdoses d'un gramme de truffes;
  • Balance numérique de microdosage;
  • Le manuel du microdosing (en anglais);
  • Atelier de coaching en ligne (en anglais).
Découvrir
Intermédiaire

Kit recharge Microdose
12 €

  • 6 microdoses d'un gramme de truffes;
  • Quantité pour 3 à 4 semaines de protocole;
  • Se conserve de 2 à 3 mois au réfrigérateur.
Découvrir
Expert

Paul Stamets Stack
85 €

  • 18 microdoses d'un gramme de truffes;
  • Champignon Crinière de Lion à spectre complet, 90 gelules ;
  • Extrait de niacine (Vitamine B3).
  • Combinaison maximisant la plasticité cérébrale et la métabolisation.
Découvrir

Légalité dans les autres pays francophones

Légalité de la psilocybine en Suisse

Au niveau national de la Suisse, les champignons hallucinogènes sont interdits par l’Office fédéral de la santé publique depuis le 31 décembre 2001. Néanmoins, la confédération helvétique prévoit une dérogation pour la recherche médicale et scientifique.

Depuis 2022, des protocoles de thérapies assistées par psychédéliques (LSD et psilocybine) sont donc autorisés au sein des Hôpitaux Universitaires de Genève. Ce protocole de recherche vise à évaluer les effets de la psilocybine dans le traitement de la dépression. Ces séances sont pratiquées sur un échantillon limité de patients et dans un cadre réglementé.

Statut légal en Belgique

La Belgique et la France possèdent des approches légales comparables. En Belgique, les substances hallucinogènes sont considérées comme des drogues illicites. Depuis les années 1930, la consommation, l’achat, la détention, la vente et la culture de champignons à psilocybine sont donc interdites.

La psilocybine au Québec

Depuis janvier 2022, Santé Canada autorise les essais cliniques. Toutefois, cette décision ne rend pas les champignons magiques légaux, loin de là. En effet, la décriminalisation de la psilocybine n’est valable que pour les études cliniques. Les chercheurs doivent, d’ailleurs, obtenir des dérogations délivrées au compte goutte.

Parallèlement, plusieurs boutiques vendant des champignons ont récemment ouvert à Montréal et Laval, ainsi qu’à Toronto. Mais leur existence n’a rien de légal. La police canadienne impose donc, à répétition, des fermetures administratives à ces établissements… qui rouvrent quelques heures après !

Derrière cette situation presque comique, il y a, en fait, une vraie revendication. Les commerçants et certains clients québecois militent pour que le gouvernement canadien autorise la psilocybine à des fins thérapeutiques.

Et en Afrique francophone ?

Ni l’Afrique francophone ni le Maghreb n’ont légalisé le champignon magique ou d’autres principes actifs. Bien qu’il existe une tradition psychédélique liée à l’iboga, la substance est illégale dans plusieurs pays comme le Gabon.

Questions sur la légalité de la psilocybine en France

Est-il légal d’acheter des psilos par internet dans un pays étranger et de les faire livrer en France ?

Non, l’achat par internet n’est pas légal pour deux raisons. Si vous achetez une drogue illicite depuis la France, vous obéissez à la juridiction française qui interdit l’achat. De même, lorsque votre précieux colis arrivera dans votre boîte aux lettres, vous pourrez être poursuivi pour possession de stupéfiants.

Puis-je tester la psilocybine en France si je suis en dépression ?

Même si votre dépression est bien réelle et que vous espérez que la psilocybine puisse vous aider, vous ne pouvez pas tester de champignons magiques sur le sol français. Pas même avec l’aval d’un médecin. La France ne fait pas de distinction entre l’usage récréatif et l’usage potentiellement thérapeutique.

les champignons hallucinogènes sont-ils interdit en France ?

Oui, en France, champignons psychédéliques et LSD sont interdits. Aucun de Président de la République n’a jamais évoqué la possibilité de décriminaliser ou légaliser les substances psychédéliques. Toutefois, dans un décret du 7 janvier 2022, le Conseil Constitutionnel a défini les produits stupéfiants comme “une substance psychotrope qui se caractérise par un risque de dépendance physique et des effets nocifs pour la santé”.

Sur la base de cette définition, les champignons à psilocybine pourraient jouir d’un avenir plus favorable en France et bénéficier, au moins, d’une dépénalisation. En effet, les psilos n’entraînent physiquement aucune addiction et aucune overdose n’a été rapportée. De plus, les scientifiques pourraient démontrer, dans le futur, que la prise de champignon n’est pas plus nocive pour la santé que le tabac, le vapotage ou l’alcool.

Existe-t-il des retraites psychédéliques légales en France ?

Non, en Europe, les seules retraites légales se situent aux Pays-Bas. Quelques personnes proposent des cures psychédéliques sans aucun encadrement juridique. En France, un praticien ou un consommateur risque donc des poursuites et des condamnations. C’est valable pour la vente, la possession ou la consommation de champignons ou de truffes hallucinogènes.

Est-ce que les truffes magiques sont autorisées par la loi française ?

Si les truffes magiques sont totalement légales à Amsterdam et dans le reste des Pays-Bas, elles sont considérées comme des stupéfiants en France. Le pays de Molière ne fait aucune distinction entre truffe magique et champignon.

Puis-je ramener des truffes magiques en France depuis les Pays-Bas ?

Dans la loi française, la possession de stupéfiants est illégale. Même si vous les achetez légalement dans un smartshop à Amsterdam, elles deviennent des drogues illicites à votre arrivée sur le territoire français.

Peut-on consommer de manière illégale ?

Lors d’une consommation illégale de psilocybine en France, vous encourez des sanctions, voire des poursuites. De plus, en cas d’effet secondaire nécessitant une consultation aux urgences, cela peut devenir problématique : anxiété, personnel médical peu habitué aux psychédéliques, audition par la police.

En général, il est plutôt recommandé de consommer la psilocybine dans un cadre qui vous sécurise et sans stress. Ce set-and-setting permet d’éviter les effets secondaires négatifs. Le risque de bad-trip ou de crise de paraoïa est moindre avec un environnement contrôlé.

L’amende forfaitaire

Pour les consommateurs occasionnels, la France propose un dispositif appelé “amende forfaitaire” qui n’entraîne pas de jugement. C’est une verbalisation immédiate mais pas systématique. Elle dépend, en effet, du bon vouloir des forces de l’ordre et de l’attitude de la personne incriminée.

Elle s’applique en général aux possesseurs de petites doses de substances psychoactives prohibées. Dans ce cas, le montant de l’amende forfaitaire est environ de 200 € et 450 €. Elle peut ensuite être contestée devant un tribunal. L’amende forfaitaire n’est pas valable pour les cas d’importation illégale contrôlés par la brigade des douanes.

Quels champignons hallucinogènes sont légaux en France ?

À ce jour, il n’existe aucun champignon hallucinogène légal en France. L’amanite tue-mouche, par exemple, ne fait pas partie de cette classe. Elle abrite pourtant une molécule psychoactive et toxique, le muscimole. D’ailleurs, il est possible de cueillir ou de posséder des amanites tue-mouche. Cependant, leur consommation est interdite selon l’article L.3421-4 du Code de la Santé Publique.

À haute dose, l’amanite tue-mouche peut provoquer des intoxications mortelles.

Quels sont les risques de la psilocybine ?

La psilocybine est une substance relativement sûre. Elle ne provoque pas de risque mortel ni d’addictions. Elle est néanmoins déconseillées aux personnes qui souffrent de schizophrénie ou qui suivent un traitement neuroleptique.

Où trouver des champignons hallucinogènes ?

En France, il n’est pas possible d’en trouver légalement. On peut pourtant croiser le Psilocybe Semilanceata qui pousse sur les bouses de vaches à la campagne. Mais la législation interdit de les ramasser et de les consommer. De même, acheter un kit de champignons par internet est impossible si vous les faites livrer sur le territoire français.

Est-il légal de ramener des champignons d'Amsterdam ?

À l’occasion d’un voyage à Amsterdam vous ne trouverez que des truffes, pas de champignons. Les touristes peuvent en consommer sur place en toute légalité, mais uniquement sur place. À votre retour en France, la brigade des Douanes peut vous contrôler et vous verbaliser pour possession ou trafic de stupéfiants.

Image de wirestock sur Freepik

Par Tangerine Retreat.